( 26 septembre, 2013 )

« Il devient inutile de guerroyer isolément… »

Extrait d’une lettre de Guillaume Peyrusse à son frère André. Elle est datée de Dresde le 26 septembre 1813.

« S.M. est rentrée ici avant-hier [24 septembre], et nous y sommes encore. Une sixième tentative que S.M. a été faire à Bautzen lui a donné l’assurance que les ennemis n’accepteront jamais un engagement avec S.M. ; ils étaient le 19 à Schmiedelfield, la poste après Dresde. S.M. s’est présentée. Ils se sont postés au-delà de Bichornda. Alors, il devient inutile de guerroyer isolément, il faut se masser sur un point et voir venir. C’est, je crois, ce que va faire l’Empereur. Dans mes diverses courses, j’ai eu l’occasion de voir Salex., il est dans le 149ème. Ce régiment a eu de belles affaires à Lowenberg. Salex, voyant son régiment faiblir, s’est emparé du drapeau et s’est porté de sa personne en avant : il a électrisé son régiment qui s’est fort bien conduit. En outre, sur la montagne de Goldberg, Salex en a débusqué les ennemis au pas de charge, et il a reçu au genou une balle qui lui a occasionné une forte contusion. Il a reçu la croix de légionnaire. Il veut absolument un régiment parce qu’il est brave et qu’il se présente bien. Je l’aime beaucoup. Il est un peu hâbleur, mais il blague bien. Il a des chevaux à vendre, etc., etc. Chartrand a été fait général de brigade le 9 septembre, lors de la réorganisation du corps du général Vandamme. Il veut être aide-de-camp de S.M… »

(Lettres inédites du baron Guillaume Peyrusse écrites à son frère André, pendant les campagnes de l’Empire, de 1809 à 1814. Publiées d’après les manuscrits originaux, avec une notice sur Peyrusse par Léon-G. Pélissier », Perrin et Cie, 1894, pp.170-171).

Publié dans TEMOIGNAGES par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ « Il devient inutile de guerroyer isolément… » ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|