Accueil TEMOIGNAGES BRUITS ABSURDES…

BRUITS ABSURDES…

Commentaires fermés
0
113

 BRUITS ABSURDES… dans TEMOIGNAGES napoleon

Un rapport expédié à Louis XVIII par le comte Beugnot, directeur général de la Police de juin à décembre 1814, avant d’être remplacé par le comte Anglès. Beugnot est nommé par le Roi, ministre de la Marine. On voit, une nouvelle fois, que durant le séjour de Napoléon à l’île d’Elbe, l’imagination de certains n’a pas de limites.

Il est vrai qu’en France, on a toujours aimé les bruits et les rumeurs. Ceci est toujours valable aujourd’hui. Le développement d’internet et des réseaux sociaux ne fait qu’augmenter cette « exception française » quelque peu déplorable.

C.B.

Hautes-Alpes, 20 juin 1814. Entre autres bruits absurdes répandu dans le département des Hautes-Alpes, on a prétendu que le prince Eugène avait été empoissonné à Paris. Cette fable avait fait une fâcheuse impression, parce qu’il y a dans ce département beaucoup de troupes de l’armée d’Italie qui conservent un grand attachement à ce prince. On a débité aussi que les maréchaux Oudinot et Marmont s’étaient battus en duel, que le dernier avait été tué, et qu’à Lyon, Bordeaux, Nantes et aux principales villes du Royaume, il y avait deux partis fortement opposés qui se trouvaient en présence. Le préfet cherche à remonter à la source des ces fables qui n’ont point altéré la tranquillité publique.

(Source : Comte Beugnot,  « Napoléon et la police sous la première Restauration. D’après les rapports du comte Beugnot au roi Louis XVIII. Annotés par Eugène Welvert », R. Roger et F. Chernoviz, Libraires-Éditeurs, sans date, p.28).

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Christophe
Charger d'autres écrits dans TEMOIGNAGES
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Deux lettres du capitaine Faré…

L’auteur était capitaine adjudant-major aux grenadiers de la Garde Impériale. Chaumont, 11…