Accueil TEMOIGNAGES Un banquet à Paris, en mars 1815…

Un banquet à Paris, en mars 1815…

Commentaires fermés
0
26

« Le gouvernement semblait avoir pris à tâche de blesser toutes nos sympathies, de mépriser ce que nous aimions, de réhabiliter ce que nous détestions Aussi, lorsqu’au commencement de mars 1815, on parla du débarquement de Napoléon, on put tout de suite prévoir qu’il n’éprouverait que peu ou point de résistance dans sa marche sur Paris. A cette occasion, je rappellerai un fait dont je fus témoin et que je n’ai vu rapporté nulle part. Dans le but de se rendre favorables les régiments composant la garnison de Paris, le ministre de la guerre lit faire aux soldats d’abondantes distributions de vin et de comestibles. Les officiers et les sous-officiers furent réunis, suivant leurs grades, dans des banquets. Une de ces réunions eut lieu sur le boulevard de l’Hôpital « Au feu éternel de la vestale », restaurant célèbre alors. Le dîner fut sérieux et le toast au roi assez froid, malgré les efforts de quelques compères pour le chauffer. Au dessert cependant les têtes se montèrent, mais tout autrement qu’on ne l’aurait voulu. Les sous-officiers sortirent sur le boulevard, leurs serviettes à la main, et se mirent à danser, à chanter des chansons bonapartistes et à crier de toutes leurs forces : « Vive l’Empereur ! »

La Restauration s’écroulait de toutes parts. L’Empire recommençait. »

(Docteur POUMIES DE LA SIBOUTIE, « Souvenirs d’un  médecin de Paris… », Plon, 1910, p.155).

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Christophe
Charger d'autres écrits dans TEMOIGNAGES
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

La défense de Paris (29 et 30 mars 1814) racontée par le général Dautancourt…

 Ce témoignage fut publié en 1894 dans le « Carnet de la Sabretache » et inclus dans un ar…