Accueil TEMOIGNAGES Adieu suprême à l’armée française…

Adieu suprême à l’armée française…

Commentaires fermés
0
21

Napoléon le Grand2

La Malmaison, 25 juin 1815.

Soldats, quand je cède à la nécessité qui me force de m’éloigner de la brave armée française, j’emporte avec moi l’heureuse certitude qu’elle justifiera par les services éminents que la patrie attend d’elle les éloges que nos ennemis eux-mêmes ne peuvent pas lui refuser. Soldats, je suivrai vos pas, quoiqu’absent. Je connais tous les corps, et aucun d’eux ne remportera un avantage signalé sur l’ennemi, que je ne rende justice au courage qu’il aura déployé. Vous et moi, nous avons été calomniés. Des hommes indignes d’apprécier vos travaux ont vu, dans les marques d’attachement que vous m’avez données, un zèle dont j’étais le seul objet. Que vos succès futurs leur apprennent que c’était la patrie pardessus tout que vous serviez en m’obéissant, et que, si j’ai quelque part à votre affection, je le dois à mon ardent amour pour la France, notre mère commune. Soldats, encore quelques efforts et la coalition est dissoute. Napoléon vous reconnaîtra aux coups que vous allez porter.

Sauvez l’honneur, l’indépendance des Français; soyez jusqu’à la fin tels que je vous ai connus depuis vingt ans, et vous serez invincibles.

NAPOLEON.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Christophe
Charger d'autres écrits dans TEMOIGNAGES
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

La bataille de Montmirail, d’après le témoignage du général Dautancourt .

Extrait d’un article paru en 1894 dans le « Carnet de la Sabretache » sous le titre de : «…