Accueil TEMOIGNAGES Une lettre du maréchal Berthier au duc de Feltre [Général Clarke, ministre de la Guerre].

Une lettre du maréchal Berthier au duc de Feltre [Général Clarke, ministre de la Guerre].

Commentaires fermés
0
123

Clarke

Général Clarke, duc de Feltre, ministre de la Guerre, et futur maréchal de Louis XVIII.

Un homme qui a su s’adapter aux différents régimes et qui a oublié ce qu’il devait au grand Napoléon !

[Pièce n°2840].  Reims, le 16 mars 1814.

Nous sommes maîtres d’Epernay et de Châlons, et l’intention de l’Empereur est d’établir maintenant la ligne de communication de Paris avec l’armée par la grande route de Meaux,, La Ferté-sous-Jouarre, Château-Thierry, Epernay et Reims, au lieu de l’ancienne communication par Villers-Cotterêts, Soissons et Fismes sur Reims. Je prie en conséquence Votre Excellence de faire suivre désormais la nouvelle direction pour Meaux et Château-Thierry à tout ce qu’elle fera partir pour l’armée (excepté cependant ce qui serait destiné pour les corps du duc de Tarente [maréchal Macdonald] et du duc de Reggio [maréchal Oudinot] qu’il faut continuer de diriger par Nangis sur provins). Le grand quartier-général administratif et l’intendant général sont toujours à Guignes. Néanmoins, comme M. le maréchal duc de Trévise [maréchal Mortier] est toujours à Soissons avec la 2ème division de Vieille Garde et toutes les divisions de Jeune Garde, c’est sur Soissons qu’il faut envoyer ce qui lui serait destiné. Le prince de La Moskowa [maréchal Ney], avec la division d’infanterie Janssens et la division de cavalerie du général Defrance, composée des gardes d’honneur et du 10ème de hussards, est à Châlons, et ce qui serait destiné pour lui, se rendra directement d’Epernay à Châlons.

(Arthur CHUQUET, « Inédits napoléoniens. Tome second », E. de Boccard, Editeur, 1914-1919, pp.331-332).

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Christophe
Charger d'autres écrits dans TEMOIGNAGES
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Témoignage du capitaine Maitland (IV)

« Le dimanche 23 juillet, nous passâmes près d’Ouessant; la journée était belle. Buo…