( 5 avril, 2017 )

Dans les arcanes de la police impériale…

1505-1J’ai terminé il y a quelques jours déjà la lecture du dernier ouvrage de Jacques-Olivier Boudon : « L’Empire des Polices » paru en février dernier à la Librairie Vuibert).  Si cette étude, écrite tambour battant, n’apporte rien de nouveau sur le système policier napoléonien, elle a le mérite de nous en offrir un panorama complet. Certes, avant Boudon, il y a eu les études d’Ernest d’Hauterive (en 1943) et de Jean Rigotard (en 1990), ce dernier volume étant essentiellement axé sur la police parisienne, mais « L’Empire des polices » ne dépareille pas cette série de par l’intérêt qui trouvera certainement le lecteur voulant en savoir un peu plus sur le sujet. Boudon évoque notamment la création de la Préfecture de Police, la réorganisation de la gendarmerie en 1798. Il y décrit les multiples missions dont fut chargée la police impériale, sans oublier les différents complots visant le Premier Consul puis l’Empereur et qui furent déjoués, ou encore le contrôle de la presse par l’appareil policier. Quelques grandes figures telles celles de Moncey, Fouché, Dubois, Savary, Réal, Dubois et quelques autres apparaissent ci et là au gré des pages ; sans oublier le légendaire Vidocq ! Il s’agit donc globalement d’un bon livre malgré quelques maladresses d’écritures (répétitions de termes identiques d’une ligne à l’autre, mot employé à la place d’un autre, absence systématique de la majuscule au mot « empereur »; il s’agit de Napoléon ne l’oublions pas !). Ajoutons que, contrairement à ce qu’écrit l’auteur (à la p.21) , à Paris, le mur des Fermiers généraux, n’a pas été remplacé de nos jours par les « grands boulevards ».

C.B.

Publié dans ON EN PARLE... par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Dans les arcanes de la police impériale… ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|