( 2 mai, 2017 )

Une lettre du maréchal Bessières à l’Empereur.

Bessières

Sire,

J’ai l’honneur de rendre compte à Votre Majesté que votre Garde est arrivée à Paris le 25, dans le meilleur état possible. La tenue et la santé des hommes ne laissaient rien à désirer. Partout elle a été reçue aux cris de : « Vive l’Empereur ! » et la joie publique s’est manifestée de toutes parts. La fêle de la ville a été très belle : les représentations qui ont eu lieu  sur les différents théâtres ont infiniment plu à la Garde et tout s’y est passé dans le plus grand ordre et avec la plus grande décence. Il ne nous manquait que votre présence. Des bruits qui couraient alors, et dont Votre Majesté aura sans cloute été instruite, mais auxquels des militaires qui n’ont jamais su qu’obéir ont dû être étrangers, nous la faisaient désirer plus ardemment.

Sire, j’aurai l’honneur de vous envoyer demain un rapport sur l’étal actuel de chaque corps et sur les différents détachements qui sont sur la route de Bordeaux; je ferai de mon mieux pour remplir les intentions de Votre Majesté.

J’ai l’honneur d’être, Sire, de Votre Majesté le très humble et très obéissant serviteur et fidèle sujet.

Le maréchal BESSIÈRES.

Paris, le 28 novembre 1807.

(Lettre publiée dans « Le Carnet Historique & Littéraire » en 1899).

Publié dans TEMOIGNAGES par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Une lettre du maréchal Bessières à l’Empereur. ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|