( 6 mai, 2017 )

Les étapes d’un volontaire de 1803…

1803.jpg

L’auteur de ce texte est Alphonse Guichard. Engagé volontaire au 17ème léger, le 4 août 1803, il servit successivement au 7ème, puis au 17ème léger. Il fut nommé sous-lieutenant en 1813, décoré en 1822, lieutenant en 1824. Guichard fut admis à la solde de retraite en 1834, après avoir quitté l’armée depuis quelques années. Son texte porte le titre original de « Récapitulations des lieues de France ». Il est à noter qu’une lieue d’alors valait à peu près 4 kilomètres, ce qui donne la mesure des distances parcourues à pied… Il fut publié la première fois dans la « Revue Rétrospective » en 1886.

MARCHES A PIED.

(Sac à peau, fusil, sabre, giberne, vivres, cartouches et papiers de la comptabilité d’une compagnie).

En France, à diverses époques (1803, 1806, 1808, 1813) : 1.325 lieues

Campagne d’Autriche : 800 lieues

Prusse et Pologne (1807) : 975 lieues

Espagne et Portugal (1807, 1813) : 1.055 lieues

Avec l’épée seulement.

En France, à diverses époques : 1690 lieues

(Sac à peau, fusil, etc., ou l’épée seulement).

Contre-marches, détachements, changements de position, de campement, de cantonnement : 1.180 lieues

Service des gardes, patrouilles, exercices, manœuvres, revues, promenades militaires, corvées : 1.975 lieues.

TOTAL GENERAL pour le service de la France : 9.000 lieues.

Observations.

Cet officier a été reconnu impropre aux fatigues de la guerre par défaut de conformation des jambes et par une hernie inguinale du côté droit, qui l’obligerait à porter en route un bandage herniaire. Malgré ces infirmités, afin de cacher la plus apparente, pour être admis au service de l’armée, tant au sixième arrondissement de Paris pour être enrôlé, qu’à Strasbourg pour son incorporation au 17ème règlement d’infanterie légère, il a refusé, dans les deux visites des docteurs, de descendre son pantalon plus bas que les genoux. Avec d’aussi puissants motifs d’être exempté du service militaire, on ne peut se refuser de convenir qu’il lui a fallu un courage extraordinaire, d’avoir parcouru, à pied et chargé, sans être entré plus souvent aux hôpitaux, pour le service de la France, autant de terrain qu’il y a d’étendue dans la circonférence des quatre parties du monde.

 

 

Publié dans TEMOIGNAGES par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Les étapes d’un volontaire de 1803… ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|