Accueil TEMOIGNAGES Le matin du 28 février 1815, à bord de l’Inconstant…

Le matin du 28 février 1815, à bord de l’Inconstant…

Commentaires fermés
0
45

90-004066

« La nuit du 27 au 28 s’écoula fort tranquillement. Le vent était toujours favorable. Nous perdîmes de vue les bâtiments du convoi. Presque à la pointe du jour on reconnut un vaisseau de ligne qui venait des côtes de la Ligurie et semblait se diriger sur la Sardaigne. Ce vaisseau ne fit aucune manœuvre qui pût nous donner de nouveaux soucis. Le 28, au lever du soleil, noua distinguions bien les montagnes de la Rivière [Riviera ?] de Gênes deux heures après on découvrit le cap de Noli et le cap de Melle. C’est dans le courant de cette matinée que l’Empereur dicta à son secrétaire particulier, M. Rathery, ses deux belles proclamations au peuple français et à l’armée. L’écoutille vitrée de lit chambre du brick était entièrement ouverte. Il était facile de voir et d’entendre Sa Majesté. Nous l’examinions, et nous devinions sans peine quand Elle allait dictait quelque phrase vigoureuse. Sa figure exprimait tout ce qui se passait dans son âme ; on y lisait tour à tour  la dignité des sentiments , la profondeur des pensées, la noblesse des expressions. Les fidèles étaient impatients de savoir comment l’Empereur parlerait à la nation et à ses braves. »

(André PONS DE L’HERAULT, « Mémoire aux puissances alliées », Picard et Cie, 1899, pp.136-138)

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Christophe
  • Vive l’Empereur !

    On sait que le 21 avril 1814, Napoléon en route vers son exil elbois, passe à Briare. Voic…
  • Un témoignage intéressant…

    Portrait deJohn HOBHOUSE,  auteur de ce récit. Paris, 24 avril 1815. « J’ai vu l&rsq…
  • Moscou en flammes !

    Lettre de Guillaume PEYRUSSE à son frère André. Au Palais du Kremlin, à Moscou, le 21 sept…
Charger d'autres écrits dans TEMOIGNAGES
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Une exposition qui commencera en avril au Musée de l’Armée de Paris…