Accueil FIGURES D'EMPIRE « Ce malheureux Vandamme… »

« Ce malheureux Vandamme… »

Commentaires fermés
0
36

« Ce malheureux Vandamme... » dans FIGURES D'EMPIRE vandamme

Une lettre de l’Empereur adressée au maréchal Gouvion Saint-Cyr, commandant le 4ème corps de la Grande-Armée.

Dresde, 1er septembre 1813.

Le duc de Tarente [maréchal Macdonald] s’est laissé pousser sur Görlitz. Il sera possible que je sois obligé de marcher sur Bautzen demain ou après-demain. Occupez donc promptement les positions défensives. afin que le duc de Raguse [maréchal Marmont] et ma Garde soient disponibles pour marcher avec moi de ce côté.

Ce malheureux Vandamme, qui paraît s’être tué, n’avait pas laissé une sentinelle sur les montagnes, ni une réserve nulle part ; il s’était engouffré dans un fond, sans s’éclairer en aucune façon. S’il avait seulement eu 4 batillons et 4 pièces de canon sur les hauteurs en réserve, ce malheur ne serait pas arrivé [allusion à la bataille de Kulm (30 août 1813) au cours de laquelle le général Vandamme fut fait prisonnier ] . Je lui avais donné ordre positivement de se retrancher sur les hauteurs, d’y camper son corps, et de n’envoyer en Bohême que des partis isolés, pour inquiéter l’ennemi et avoir des nouvelles.

Indépendamment des hommes qui vous sont arrivés de son corps, il en est arrivé beaucoup et il en arrive encore à Dresde.

(« Lettres inédites de Napoléon 1er (An VIII-1815). Publiés par Léon Lecestre » Plon, 1897, tome II,p.288).

  • Le général Vandamme sous surveillance…

    Dans ce bulletin, Beugnot, évoque le général Vandamme, officier qui possède une forte pers…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Christophe
Charger d'autres écrits dans FIGURES D'EMPIRE
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Paris à la merci des Alliés (juillet 1815)…

« Pauvre pont [d’Iéna] ! Son nom pensa lui coûter cher; sans la maladresse des canonniers …