( 26 août, 2018 )

Un sous-lieutenant durant la campagne d’Espagne…

Espagne7

Auguste de Vanssay, sous-lieutenant au 5ème régiment de dragons (4ème corps de cavalerie, général Sébastiani, 1ère division de dragons). Son témoignage, rédigé en 1817, peu de temps après les événements vécus, ne fut publié qu’en 1864, sans nom d’auteur,[1]

Ses « Souvenirs » débutent dans les premiers jours de juillet 1809. Le 26 du même mois, il est devant Talavera de la Reina: « … en traversant la rivière que nous laissâmes derrière nous ; nous échangeâmes contre la cavalerie anglaise des coups de carabine ; ils [les Anglais] ne présentèrent en avant de leurs lignes que deux escadrons, qui chargèrent la brigade légère à toute outrance. ». Deux jours plus tard, se déroule la fameuse bataille du même nom. Et notre témoin de noter que « le soleil n’était pas encore sur l’horizon, que les bouches à feu lançaient de part et d’autre de nombreux torrents de flammes. Déjà les valeureuses cohortes françaises et anglaises se préparaient à une vigoureuse attaque… ». Plus loin, il écrit avec le même réalisme : « Nous fûmes écrasés par la mitraille et les obus des Anglais… ». Lors du passage du Tage, le 9 août 1809, le sous-lieutenant de Vanssay sabre tout ce qui voulait résister. « Des chevaux, des bagages, des caissons tombèrent en grand nombre dans nos mains ». Il n’y a aucun temps mort dans son récit; c’est un des éléments qui fait la force de son témoignage. Débouchant dans la plaine d’Almonacid, le 11 août 1809, il participe à la bataille du même nom : « Les lignes espagnoles soutinrent le feu assez longtemps ; leur artillerie répondit à la nôtre, mais bientôt nos charges de cavalerie mirent fin à cette affaire ». Il est présent lors du combat de la Guardia, au cours duquel des troupes françaises subissent les assauts d’une nombreuse cavalerie ennemie. Le 9 novembre, c’est encore un nouveau combat. Les avant-postes français sont attaqués. Puis la 1ère division à laquelle il appartient, occupe Ocana qui sera le théâtre de violents affrontements (le 19 novembre 1809) bien décrits par l’auteur: « …nous nous emparâmes d’un terrain suffisant pour y déployer nos premiers escadrons, et, bientôt, la division se trouva en bataille… ». Les premiers jours de 1810, le trouve à Uclès et sa région, où il doit de nouveau affronter un ennemi déterminé. Le 26 janvier il est à Grenade, puis prend la route de Loja et d’Archinoda, pour arriver début février 1810 à Antequera. Notre dragon se bat avec « des bandes d’insurgés, de contrebandiers et quelques pelotons de troupe ennemie ». Dans ce terrain montagneux, les affrontements sont particulièrement dangereux. Il prend la direction de Malaga, sabre à la main, prêt à en découdre, puis se dirige vers Grenade.  Il assiste à l’entrée du roi Joseph, dans cette ville, dans les premiers jours d’avril 1810. Le mois suivant, le sous-lieutenant de Vanssay et son régiment partent occuper « le royaume de Murcie ». Il faut sans cesse être vigilant, mener çà et là des reconnaissances. Et notre témoin de continuer son récit entre deux combats.

Notre témoin est encore présent lors du combat de Baza (4 novembre 1810), où les troupes françaises battent les Espagnols du général Blake. « Mon peloton, composé de ces jeunes et braves dragons que je menais d’habitude en reconnaissance, donna là de nouvelles preuves de ce sang-froid qui l’avait distingué dans tant de combats », écrit-il. Fin novembre 1810, il part pour la France. Auguste de Vanssay n’arrive à Bayonne qu’à la mi-janvier 1811, tant l’imprévu régnait en maître durant cette campagne d’Espagne !

C.B.


[1]  Le titre original en était : « Fragments de mémoires inédits. Écrits en 1817, sous le titre de Souvenirs militaires d’un officier de dragons pendant les campagnes de la Grande Armée. Des années 1804 à 1811. Armée d’Espagne, 4ème corps, Commandant, Général, Comte Sébastiani. Juillet 1809 », Mortagne [Orne], Typographie Daupeley Frères, Place d’Armes, 1864, in-8°, 100 pages. A noter qu’au bas de la préface figure la mention : « Mortagne, le [jour laissé en blanc] janvier 1864 ». Le nom de l’auteur n’apparaît nullement sur les premières pages. Il faut consulter ce qui forme les « pièces justificatives », à l’issue de l’ouvrage, afin de le voir apparaître. Auguste de Vanssay était né le 30 décembre 1784 (au château de la Barre, commune de Conflans-sur-Anille, département de la Sarthe) ; il s’est éteint le 30 décembre 1869 (au château de Saint-Denis, commune de Saint-Denis-sur-Huisne, département de l’Orne). 

Publié dans FIGURES D'EMPIRE par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Un sous-lieutenant durant la campagne d’Espagne… ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|