( 30 septembre, 2018 )

Dans l’ombre de Napoléon…

8 MARS 2018

« Claude Le Roy est un de ces « grognards », ces soldats qui ont fait la gloire de Napoléon. Ses « Souvenirs » parus en 1914, étaient restés plutôt confidentiels. Ils bénéficient aujourd’hui d’une réédition soignée, présentée par Christophe Bourachot.

Le Roy était bourguignon, de milieu bourgeois. Ce terrien voulait naviguer. A quinze ans, il s’enrôla dans la marine royale et vit le monde. En 1789, il est à terre et reprend du service dans l’infanterie. On le voit à Valmy, à Fleurus puis à Austerlitz (où il est cité à l’ordre du jour), à Eylau (où il est fait prisonnier par les Russes). Libéré, il est de la campagne de Russie, entre dans Moscou, fait la retraite, traversa la Bérézina… Il survivra pour prendre sa retraite avec la croix de la Légion d’honneur et un ultime grade de colonel. Il meurt en 1851, à 84 ans.

Gloire, boue et sang.

Que valent ses « Souvenirs » ? Ecrits sur le tard, ils recomposent un parcours ordinaire, semblable à ceux de milliers d’autres. Il use de dialogues et de propos « à la Plutarque », mais il les donne avec sincérité, sans pathos. En fait, ils apportent de l’humanité dans cette vie militaire qui dura tout de même 34 ans ! Le Roy vit la guerre, à ras du sol, dans la boue et le sang. Il y a bien la gloire, le panache, mais aussi l’effroi, le « lâche soulagement » de sauver sa peau. On le lira donc en le plaçant auprès du sergent Bourgogne, du capitaine Coignet, plus connus. Il les vaut, une figure à la Vigny. »

 Jean-Joël BREGEON

(Revue « Histoire et Civilisations », Juillet/Août 2018)

Publié dans INFO,TEMOIGNAGES par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Dans l’ombre de Napoléon… ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|