• Accueil
  • > TEMOIGNAGES
  • > Une LETTRE du MARQUIS de BILLIOTTI durant la CAMPAGNE de RUSSIE…
( 1 octobre, 2018 )

Une LETTRE du MARQUIS de BILLIOTTI durant la CAMPAGNE de RUSSIE…

06503071.jpg

François de Billiotti, marquis de vieille souche puis baron de l’Empire, auditeur de 3ème classe au Conseil d’Etat attaché à la Direction générale des Ponts et Chaussées. Etait arrivé apportant le portefeuille de l’Empereur au moment où l’armée quittait Moscou. Il était en outre le neveu du cardinal Maury, par son mariage avec Jeanne-Louise-Thérèse-Françoise Maury. 

Viasma, 1er novembre 1812. 

Nous sommes partis pendant la nuit de Moscou, il y a quelques jours, nous dirigeant en toute hâte sur Kalouga. Après avoir fait une trentaine de lieues, étant tous les jours, plus ou moins harcelés par les Cosaques, après une petite affaire que dirigeait le roi de Naples et qui n’a pas eu tout le succès qu’on pouvait espérer, l’armée a sur-le-champ rebroussé chemin à marches forcées de nuit et de jour sur Mojaïsk, et nous voici arrivés à Viasma, à quarante lieues environ de Smolensk, où nous espérons aller dans quelques jours. Nous sommes assaillis des mêmes que la disette et la fatigue nous faisaient éprouver en allant, y joint un froid très vif, quoique beau, et une plus grande réserve et hésitation causée par la présence des maraudeurs ou partisans ennemis. Ceux qui n’ont pas d’assez bons chevaux pour suivre la marche sont forcés de perdre leurs effets. Plusieurs de mes collègues, dont M. de Fleury [auditeur de 1ère classe au Conseil d’Etat (section de l’intérieur), un des auditeurs venus apporter le portefeuille de l’Empereur], ont perdu tous leurs bagages. Leurs voitures ont été brûlées par eux-mêmes, en les abandonnant, ou détruites par l’arrière-garde. Nous n’avons pas tout à fait l’air de marcher en conquérants. On fait emporter les malades sur les voitures des particuliers, vu le manque de moyens de transports suffisants. Je porte pour mon compte un soldat malade de la fièvre. Du reste, on est sans inquiétude, attendu que l’Empereur se porte à merveille et que, dirigeant lui-même tous les mouvements de l’armée, sa marche aura sans aucun doute les résultats que sa prudence ordinaire, son bonheur et  ses profondes combinaisons ont calculés d’avance.

Tout le monde est content et plein de confiance, et personne ne se plaint du manque de tout. 

Publié dans TEMOIGNAGES par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Une LETTRE du MARQUIS de BILLIOTTI durant la CAMPAGNE de RUSSIE… ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|