• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 13 octobre 2018
( 13 octobre, 2018 )

Quelques mots à propos de la Librairie des Deux Empires…

8648211520

Cette librairie, que j’avais créée en septembre 1994 a fonctionné jusqu’en 2003, année au cours de laquelle elle ferma ses portes. Puis l’appelation « Librairie des Deux Empires » devint un label d’édition, propriété de la société LCV Services. 

Spécialisée à l ‘origine exclusivement dans la vente d’ouvrages anciens sur le Premier et le Second Empires, la librairie diffusait chaque mois par voie postale un catalogue rassemblant ses acquisitions.

A partir de 1996, la Librairie des Deux Empires, s’est lancée dans la réédition de témoignages sur l’épopée napoléonienne. Une soixantaine de titres ont été ainsi édités. Le premier a été le récit du passage de la Bérézina par le comte Corbineau. Un des derniers fut  composé par les « Souvenirs » du colonel Trefcon.

Peut-être êtes-vous un de ses anciens clients, vous qui lisez ces lignes … 

CB 

 

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 13 octobre, 2018 )

Le prochain retour de « Bonaparte »…

napoleon.jpg

« Il existe au Gros-Caillou beaucoup d’anciennes maîtresses de soldats de la Vieille Garde. Ceux-ci entretiennent des correspondances avec ces femmes et leur annoncent toujours le prochain retour de Bonaparte à Paris, ce qui répand un mauvais esprit dans ce quartier. Je donne des ordres pour faire surveiller celles qui reçoivent de pareilles lettres, et pour empêcher qu’on en répande ainsi le contenu; je me concerterai aussi à ce sujet avec M. le directeur général des postes. »

(« Napoléon et la police sous la première Restauration. D’après les rapports du comte Beugnot au roi Louis XVIII. Annotés par Eugène Welvert », R. Roger  et F. Chernoviz, Libraires-Editeurs,  s.d., p.235,  extrait du Bulletin en date du 13 octobre 1814)

———–

A noter que cet hôpital militaire créé en 1757 a été démoli en 1899. Tout ce qu’il en subsiste est la belle fontaine (dite « de Mars [dieu de la guerre] »), édifiée en 1806 que l’on peut encore voir (à son emplacement d’origine), au 129 et 131, rue Saint-Dominique, Paris 7ème).

Publié dans TEMOIGNAGES par
Commentaires fermés
|