( 1 janvier, 2019 )

Napoléon et la Marine au travers de l’une de ses lettres…

Marine1

« Monsieur le Duc de Feltre, la Marine a désiré que j’augmentasse les canonniers de la Marine de manière qu’ils puissent aussi former la garnison des Vaisseaux. La Marine se trouve en mal des garnisons qui sont tirés de l’armée de terre et qui donnent lieu à de perpétuelles discussions. J’ai donc ordonné par un décret, que vous allez recevoir, que les compagnies des canonniers de la marine seraient portés à 250 hommes et je lui ai accordé 2000 conscrits dans la conscription de 1812, à prendre à raison de 14 hommes sur le contingent de chaque régiment. Le ministre de la Marine répartira ces 2000 hommes entre les 4 Régiments d’artillerie de marine, c’est à dire qu’il désignera le nombre d’hommes à diriger sur Toulon, Brest, Cherbourg et Anvers. Il est nécessaire que le Comte Dumas se rende demain chez le Ministre de la Marine pour presser cette répartition. Il aura soin d’appliquer à chaque port les conscrits les plus voisins. Les Provençaux et les Languedociens seront désignés pour Toulon. Les Bretons et les Poitevins pour Brest ; les Normands pour Cherbourg ; les Picards, les Lorrains et les Bourguignons pour Anvers. Par ce moyen, ces hommes arriveront promptement. Ce sera 2000 hommes de moins pour l’armée de terre, mais j’en gagnerai 13 000 environ par la restitution que la Marine me fera des 98 compagnies actuellement embarquées comme compagnies de garnison. Remarquez bien qu’il est nécessaire que ces 2000 hommes parlent français et soient tous natifs de l’ancienne France. Je désire que vous me remettiez l’état des compagnies de garnison au 15 février ; avec l’indication du lieu où elles se trouvent, afin que je puisse ordonner leur retour et leur donner une destination. Sur ce, je prie Dieu qu’il vous ait en sa sainte garde.

Paris, 29 février 1812 »

—————–

Cette lettre est adressée au général Clarke, duc de Feltre, alors ministre de la Guerre. Ecrite par un secrétaire, elle est signée « Nap ».

Marine2

Publié dans TEMOIGNAGES par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Napoléon et la Marine au travers de l’une de ses lettres… ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|