( 1 avril, 2019 )

Une lettre du colonel Jerzmanowski à un ami.

Jerzmanowski 1779-1862

Le colonel Jerzmanowski [1779-1862] ; commandant les Polonais de la Garde Impériale, envoie à un certain M. de Girardot, toute sorte de détails sur l’île d’Elbe et sur l’île de Pianosa et sur la fête du 15 août [1814].

Arthur CHUQUET.

Porto-Ferrajo  (Portoferraio], 23 août 1814.

Ce pays est rempli de voyageurs. Beaucoup de personnes viennent s’y établir. Il nous arrive tous les jours beaucoup d’officiers, italiens et étrangers sans emploi, auxquels l’Empereur fait de petites pensions.

On forme ici une nouvelle colonie à l’île de Pianosa dépendante de l’île d’Elbe. Cette île, quoique fertile, n’avait point d’habitants. Les pirates les en avaient chassés depuis longtemps. On y construit un fort et beaucoup de familles veulent s’y établir. Cette île jadis florissante servait d’exil à un empereur romain (je crois Agrippa]. On y voit quelques ruines de l’Antiquité. L’Empereur s’occupe beaucoup de cette île; il y passe quelquefois quelques jours à la chasse.

Nous avons eu des fêtes brillantes le 15 août. Toute l’île était illuminée pendant deux jours. On avait construit une salle où étaient réunies toutes les dames de l’île. Entre beaucoup de transparents et d’allégories on a remarqué Jupiter dans l’île de Crète [le parallèle fait avec la situation de Napoléon à ce moment-là est quelque peu flagrant]

(Arthur CHUQUET, « L’Année 1814… », Fontemoing et Cie, 1914, pp.436-437)

Publié dans TEMOIGNAGES par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Une lettre du colonel Jerzmanowski à un ami. ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|