( 25 avril, 2019 )

André Pons de l’Hérault…

Pons

André Pons de l’Hérault (1772-1853) prend la direction des mines de fer de l’île d’Elbe, dès son arrivée sur place le 16 octobre 1809. Républicain de la première heure, ayant croisé Bonaparte en 1793 à Toulon, il apprend à connaître l’Empereur durant son séjour elbois. Il en deviendra un des plus actifs partisans. Pons suit le souverain lors de son retour en France et il est envoyé en mission par Napoléon auprès de Masséna (à Marseille), afin de le rallier à sa cause. Durant les Cent-Jours, Pons de l’Hérault est nommé préfet du Rhône. André Pons de l’Hérault a laissé un très précieux témoignage qui parut pour la première en 1897, sous les auspices de Léon-G. Pélissier. En 2005, j’ai fait paraître une nouvelle édition de ce récit. A l’île d’Elbe, André Pons de l’Hérault fera la connaissance du trésorier Guillaume Peyrusse. Les deux hommes deviendront amis. « M. Peyrusse, par son âge [Il avait 38 ans, Pons 42 ans], par sa jovialité de tous les moments, de toutes les circonstances, n’était pas un homme imposant ; mais franc et loyal, plein d’esprit, ne disant jamais de mal de personne, il méritait d’inspirer une grande confiance », écrit Pons dans ses « Souvenirs ». Ils resteront en contact bien après l’Empire, comme en témoigne les lettres que nous reproduisons en annexe du présent volume. Par un heureux hasard, les archives de Guillaume Peyrusse et celles d’André Pons de l’Hérault se trouvent rassemblées à la Bibliothèque municipale de Carcassonne. En effet, les papiers de Pons (contenus à l’origine dans les papiers de Jacques-Alphonse Mahul (1795-1871), historien et homme politique local), furent offerts par la fille de l’ex-directeur des mines elboises à Augustin Cornet-Peyrusse, gendre du Trésorier de l’Empereur.

C.B.

Publié dans FIGURES D'EMPIRE par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ André Pons de l’Hérault… ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|