( 23 juin, 2019 )

EN PASSANT le NIEMEN…

« Le 23 juin [1812], nous reçûmes l’ordre de nous rendre sur les bords du Niémen ; nous fîmes des marches forcées pour y arriver. Le 24, dans la nuit, toute l’armée y arrivait et prenait place devant le fleuve. La gendarmerie et des colonnes mobiles étaient aussi en activité pour faire suivre les traînards et les maraEN PASSANT le NIEMEN... dans TEMOIGNAGES 06-509283-300x124udeurs… Nous n’attendions que le signal pour franchir le Niémen. Après le passage, notre cavalerie, sous les ordres du Roi de Naples [Murat], prit position sur la droite, le long et en avant de la rivière, en attendant le passage de l’armée, et nous formâmes l’avant-garde. La journée du 26 ne fut point encore suffisante pour le passage de l’armée, car la Garde Impériale ne passa que le 27. Ce jour-là, nous nous mîmes en marche, toute l’armée réunie sur six colonnes, qui occasionnèrent une poussière qui nous fut très incommode. Après six heures de marche, toujours au trot, nous prîmes position sous les murs de Kowno, où nous nous préparâmes pour une revue de l’Empereur, qui n’eût point lieu, car il survint un orage qui dura plusieurs heures. Nous passâmes la nuit dans un bivouac trempé ; il ne nous fut point possible d’y allumer le feu pour faire la soupe, et cette nuit, malgré que nous fussions ne été, fut malheureux pour nous. Le 28, la pluie continua ; nous marchâmes depuis le matin jusqu’au soir, dans des chemins très mauvais, pour arriver à une lieue de Vilna, où nous restâmes en position dans l’eau pendant quatre heures. »

(« Souvenirs militaires de Pierre Auvray » publiés dans le « Carnet de la Sabretache » en 1914. L’auteur était sous-lieutenant au 23ème régiment de dragons).

Publié dans TEMOIGNAGES par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ EN PASSANT le NIEMEN… ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|