( 2 avril, 2021 )

Trente ans après, retour à Ligny…

08-500530

« En 1845, en allant passer quelques jours de congé à Gilly, chez un de mes parents, directeur des mines dans ce pays, je fus visiter le champ de bataille de Ligny, qui se trouvait à deux lieues de là. A Fleurus, je revis ce fameux moulin, maintenant presque détruit, que l’Empereur avait occupé une partie de la journée du 16 juin 1815, et où j’avais été envoyé plusieurs fois en ordonnance ce jour-là. En parcourant ces plaines, jadis si animées, aujourd’hui si calmes, mille souvenirs saisissants se croisèrent dans mon esprit. A Saint-Amand, je ne reconnus que l’église et le cimetière. Les arbres et les maisons qui existaient autrefois avaient disparu, d’autres les remplaçaient, mais rangés différemment. En m’arrêtant sur le lieu même de ce verger dont j’ai parlé, il me semblait que je foulais aux pieds les cendres de ce malheureux colonel Dubalen, que j’avais vu tomber là. Je voyais l’endroit où l’Empereur m’avait parlé; plus loin, la place où mon général avait manqué d’être tué, et, autour de moi, les scènes affreuses qui s’y s’étaient passées. En suivant, seul au monde par un temps calme et magnifique, entre Saint-Amand et Ligny ce chemin, que, juste trente ans auparavant, j’avais parcouru entre des milliers de cadavres, je trouvai deux poteaux à certaine distance l’un de l’autre. On avait écrit sur l’un, Tombeau de Ligny, et sur l’autre, Bon Dieu de miséricorde. Déjà plein des émotions que cette excursion avait éveillées en moi, la vue de cette simple et touchante inscription d’une ame pure, et qui disait tant à mon imagination dans un pareil moment, lit couler de mes yeux d’abondantes larmes, qui me soulagèrent, et je quittai cette fois, pour toujours, ces lieux dont je conserverai éternellement le souvenir.

(« Souvenirs sur le retour de l’empereur  Napoléon de l’île d’Elbe et sur la campagne de 1815 pendant les Cent-jours », par M. LEFOL,  Trésorier de l’Ecole militaire de Saint-Cyr, ancien aide-de-camp du général de division baron Lefol, sous l’Empire », Versailles, imprimerie de Montalant-Bougleux, 1852, pp.29-30)

Publié dans TEMOIGNAGES par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Trente ans après, retour à Ligny… ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|