( 5 juin, 2021 )

1821-2021. Une famille anglaise à Sainte-Hélène…

Longwood

Longwood, résidence de l’Empereur.

William Balcombe (1779-1829), employé de la Compagnie des Indes orientales (qui possédait Sainte-Hélène, avant de la céder provisoirement au gouvernement anglais, durant toute la durée que durerait la captivité de Napoléon) était arrivé dans l’île avec sa famille en 1807. Balcombe quitte Sainte-Hélène en mars 1818, avec son épouse Jane leurs deux filles et leurs deux fils. La comtesse Albine de Montholon, dans ses « Souvenirs »  évoque les Balcombe :  

« M. Balcombe ne parlait qu’anglais. On disait que les liens du sang l’attachaient à la famille royale d’Angleterre. Le fait est qu’il a toujours été protégé par le Gouvernement, qui lui a donné des places lucratives; mais il n’a jamais su faire fortune. Mme Balcombe était une excellente femme, de bonnes manières; elle ne savait guère plus de français que son mari; on voyait que sa santé était usée par le climat. Jane, l’aînée des filles, avait seize ans; la seconde, Betzy, n’en avait que quatorze [treize] et en paraissait dix-huit : petite, assez jolie, blonde, espiègle, aux yeux de chat. Elevée comme une petite sauvage, elle ne se doutait de rien de ce qui est usage du monde et se trouvait aussi à son aise avec l’Empereur qu’avec le plus simple officier de l’île, parlant à tort et à travers sans la moindre timidité; son étourderie, sa vivacité amusaient beaucoup l’Empereur. L’aînée était plus posée, brune et moins bien au physique que l’autre. Les deux sœurs parlaient français; ce fut une grande ressource pour l’Empereur, et fort utile. Cette famille était aux petits soins pour lui et enchantée de la simplicité de ses manières et de sa bonté. »

Publié dans HORS-SERIE par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ 1821-2021. Une famille anglaise à Sainte-Hélène… ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|