( 8 juillet, 2021 )

1821-2021. Un certain Louvel…

Louvel

« L’Empereur avait compté aussi faire passer à sa suite, aux États-Unis [en juillet 1815, dans son projet de partir dans ce pays], ses chevaux et ses équipages; ils avaient été dirigés sur La Rochelle; seulement, lorsqu’ils arrivèrent au port d’embarquement, Napoléon était déjà entre les mains des anglais. Oubliés trois mois à La Rochelle, on les rappela ensuite à Paris, et les gens qui les avaient conduits furent renvoyés des écuries du roi. Parmi eux se trouvait Louvel, qui, le 13 février 1820, assassina le duc de Berry. Ce Louvel, ouvrier sellier, avait été employé à l’île d’Elbe sous les ordres de M. Vincent, chef de la sellerie de l’Empereur; il avait gardé son emploi pendant les Cent-Jours et jusqu’au moment où, de retour de La Rochelle, il se vit congédié. Dans les interrogatoires qu’on lui fit subir après l’assassinat, on essaya de lui faire dire qu’il avait été incité à ce crime durant son séjour à l’île d’Elbe ; il le nia constamment, mais le fait qu’il avait acheté à La Rochelle le poignard dont il s’était servi, permit de dire que, dès 1815, il avait résolu de frapper « le duc d’Angoulême, le duc de Berry, le roi », comme, il l’a avoué d’ailleurs, « les considérant, a-t-il ajouté, comme les ennemis de la France ».

(J. SILVESTRE, « De Waterloo à Sainte-Hélène… », Félix Alcan, Editeur, 1904, pp.229-230)

Publié dans HORS-SERIE par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ 1821-2021. Un certain Louvel… ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|