Accueil TEMOIGNAGES Une lettre du général Charpentier à sa femme, durant la campagne de Russie.

Une lettre du général Charpentier à sa femme, durant la campagne de Russie.

Commentaires fermés
0
218

Depuis ma dernière lettre je n’ai reçu encore aucune lettre de France. Je ne peux pas songer à ce service des postes sans me mettre en colère, je profite pour t’écrire de tous les courriers extraordinaires de tous les officiers en mission, cela ne me réussit pas mieux. Cependant ma  dernière lettre et celle-ci vont sous la protection d’un M. Anglès, inspecteur des postes, qui m’assure qu’elle te parviendra. L’hiver a commencé, nous sommes dans la neige, les nuits sont déjà bien longues et bien fraîches. Si je pouvais de temps en temps lire de tes lettres, cela me réchaufferait, mais pas un mot, pas une lettre, et depuis quatre mois et huit jours pas un signe de vie. Il faut convenir que cela est bien dur. Je te chante toujours la même  antienne parce qu’elle m’occupe beaucoup, on parle que nous allons bientôt prendre des quartiers d’hiver, peut-être l’ordre dans les postes pourra se rétablir et obtiendrons-nous que les paquets amoncelés à Gumbinnen verront enfin le jour. C’est un pays bien vivant que Smolensk et si j’avais une bonne table et ma cave d’Oigny [propriété du général Charpentier, dans l’Aisne] j’aurais de belles occasions de m’en faire honneur, mais je n’en fais rien. Je vis comme un grisgoux [grigou] tout seul. Je fais l’ours et le ferai tant que je n’aurai pas de tes nouvelles. Mets bien sur toutes mes lettres: « Gouverneur général à Smolensk ».

Adieu, embrasse bien pour moi nos petits enfants.

————

Le général Comte Charpentier (1769-1831) est général de division, d’abord chef d’état-major du 4ème corps, puis gouverneur de Witebsk, puis de Smolensk en 1812. Son épouse était la fille du général Aubert du Bayet. Lettre extraite du recueil de correspondances interceptées par les Russes durant la campagne de 1812. Publié sous les auspices de La Sabretache en 1913.

Une lettre du général Charpentier à sa femme, durant la campagne de Russie. dans TEMOIGNAGES retraitederussie

  • Moscou en flammes !

    Lettre de Guillaume PEYRUSSE à son frère André. Au Palais du Kremlin, à Moscou, le 21 sept…
  • Les pressentiments de Beugnot…

    A la fin de 1811, Beugnot, ministre du grand duché de Berg, se rend à Paris. « Les esprits…
  • Contrastes …

      Quels contrastes ! Moscou et Paris ! La retraite avec ses misères et ses épouvantes…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Christophe
  • Vive l’Empereur !

    On sait que le 21 avril 1814, Napoléon en route vers son exil elbois, passe à Briare. Voic…
  • Un témoignage intéressant…

    Portrait deJohn HOBHOUSE,  auteur de ce récit. Paris, 24 avril 1815. « J’ai vu l&rsq…
  • Moscou en flammes !

    Lettre de Guillaume PEYRUSSE à son frère André. Au Palais du Kremlin, à Moscou, le 21 sept…
Charger d'autres écrits dans TEMOIGNAGES
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

« Porte-drapeau des armées de Napoléon » (Hachette-Collections) n°3…

Paru hier en kiosque, il s’agit de celui du 2ème bataillon de la 9ème demi-brigade d…