( 15 novembre, 2018 )

Un événement à ne pas manquer les 24 et 25 novembre prochains à Versailles !

Publié dans INFO,ON EN PARLE... par
Commentaires fermés
( 14 novembre, 2018 )

On en parle déjà…

Etat-major impérial

Le prochain numéro du « Bulletin de L’Estafette »

paraîtra fin décembre.

Il sera consacré au parcours d’un jeune officier durant la campagne d’Espagne, à travers sa correspondance.

Pour recevoir ce numéro et/ou les précédents, par mail,

faites-en la demande:

contact.lestafette@gmail.com

(Bulletin diffusé gracieusement)

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 12 novembre, 2018 )

Bande-annonce du film « L’Empereur de Paris » [Vidocq] qui sortira au cinéma le 19 décembre prochain.

Image de prévisualisation YouTube

J’avais déjà évoqué ce film ici: http://lestafette.unblog.fr/2018/10/18/un-film-sur-vidocq/

Publié dans INFO,ON EN PARLE... par
Commentaires fermés
( 11 novembre, 2018 )

A paraître en kiosque le 23 novembre prochain…

Traditions n°23
Au sommaire  de ce numéro:
 
Batailles
- Wattignies, la nécessaire victoire Dominique Timmermans
- Ostrolenka, la victoire oubliée Natalia Griffon de Pleineville
Livres anciens : La guerre d’Alfred Duquet  Laurent Teitgen
Destins
- La carrière mouvementée d’Ignace François Bousson Philippe Arnould

Blasons : L’épée et la plume   Philippe Lamarque
Lieux de mémoire
- Le camp de Sathonay Jérôme Croyet

Actualités : Le 7e Champagne outre-Atlantique   Philippe Charlet
Revue de détail
- La vérité sur les wursts du service de santé   Patrick Ehresmann
Unités
- La compagnie de réserve du Puy-de-Dôme Fabien Pacaud
- Les gardes de la porte du roi à Versailles Maxime Blin
Livres
 
Editorial.
Lors de certaines batailles, les enjeux nationaux sont parfois doublés d’implications personnelles lourdes de sens. C’est le cas pour Jean-Baptiste Jourdan, tout juste nommé commandant en chef de l’armée du Nord. Compte tenu du contexte politique très tendu, il sait qu’il risque sa tête s’il ne remporte pas la victoire. Le 23 septembre 1793, les Autrichiens ont mis le siège devant Maubeuge afin de consolider leurs positions, pénétrer dans la vallée de l’Oise et viser le cœur de la France. Alors qu’il préférerait attaquer les flancs de l’ennemi, il doit en priorité dégager Maubeuge. Au terme de deux jours de combats acharnés et longtemps indécis, ses troupes entrent enfin à Wattignies le 16 octobre, obtenant la victoire qui conforte le redressement des armées de la République et garantit la carrière du général (voir page 14).
Les enjeux n’ont évidemment pas la même importance lors de la bataille d’Auer­staedt ; pourtant, en dépit (ou à cause) de son comportement héroïque, le colonel Jean-Baptiste Buisson y perd, en même temps que l’usage de sa jambe gauche, sa dernière chance de voir confirmer sa nomination au grade de général (voir page 44). Quelques mois plus tard, avec une mission précise, le général Savary prend momentanément la tête du Ve corps avec lequel il va remporter la victoire oubliée d’Ostrolenka. Cette belle bataille élimine les risques qui pesaient sur le flanc droit de la Grande Armée et embellit l’avenir du futur ministre de la Police (voir page 30).
La question ne se pose pas dans les mêmes termes pour les jeunes gens engagés dans la compagnie de réserve du Puy-de-Dôme. Cette affectation a au moins l’intérêt de leur donner une formation militaire qui leur sera bien utile lorsqu’ils intégreront l’armée (voir page 82). Sous l’Ancien Régime, les gardes de la porte du roi n’envisagent pas les choses de la même manière ; leur rôle est plus honorifique que militaire et leur somptueux équipement digne de leur fonction (voir page 89). 
Dans un tout autre domaine, celui du service de santé, Pierre François Percy, constatant la difficulté pour les chirurgiens de se déplacer rapidement sur le champ de bataille, imagine d’utiliser les fameux wursts dont est alors équipée l’artillerie. Bien qu’efficace, l’idée n’aura pas de suite, faute sans doute des moyens nécessaires, mais elle a frappé les imaginations et se retrouve régulièrement dans l’iconographie, y compris à contretemps, hors des périodes de réelle utilisation (voir page 72).
En plus de cet ensemble déjà bien riche en lectures passionnantes, ce numéro de Traditions vous invite à découvrir l’histoire d’un camp militaire, né sous le second Empire, dont la vocation se poursuit encore aujourd’hui sous une forme bien différente (voir page 56). L’actualité fournit également une rare occasion de revenir sur quelques épisodes de la guerre d’Indépendance américaine puisque, pour la première fois, un groupe de reconstitution français a participé aux commémorations (voir page 67). 
Nous espérons que ce sommaire varié, auquel il faut évidemment ajouter nos rubriques récurrentes (Livres anciens, Blasons, Actualités, Livres…), vous donnera autant de plaisir que nous en avons eu à le concevoir. »

 

 
Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 10 novembre, 2018 )

Retrouvez tous mes livres récents sur Amazon !

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 9 novembre, 2018 )

Un blog à visiter !

Napoléon1

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 2 novembre, 2018 )

En préparation…

Guillaume Peyrusse

Les Editions AKFG feront paraître le 22 novembre prochain une réédition des « Mémoires » du trésorier Guillaume PEYRUSSE.  Cet excellent témoignage, qui va de 1809 à 1815, couvrant les campagnes d’Autriche, de Russie, de Saxe et de France, méritait de ressortir. Le récit de Guillaume Peyrusse est éclairé par plus de 600 notes (et fragments inédits de ces « Mémoires ») que j’avais élaborées pour la précédente édition (en 2009).

A suivre…

C.B.

Site de l’éditeurhttp://akfgedition.com/

Logo

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 26 octobre, 2018 )

Recevez « Le Bulletin de L’Estafette » !

Recevez "Le Bulletin de L'Estafette" !

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 23 octobre, 2018 )

Ne manquez pas la prochaine édition du Concours de Figurines de Sèvres (92) les 1er et 2 décembre 2018…

s-l1600

Lieu: SEL (Sèvres Espace Loisirs), situé au 47-49, Grande Rue.

Evénement organisé par l’association « Les Amis de la Figurine et de l’Histoire ».

Page Facebook: https://fr-fr.facebook.com/amisdelafigurineetdelhistoire/

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 18 octobre, 2018 )

Un film sur Vidocq…

Bande-annonce: 

Image de prévisualisation YouTube

Ce sera le 19 décembre prochain au cinéma.

Vincent Cassel incarne ce gameux personnage.  A suivre…

Synopsis (extrait du site Gaumont, producteur de ce film)« Sous le règne de Napoléon, François Vidocq, le seul homme à s’être échappé des plus grands bagnes du pays, est une légende des bas-fonds parisiens. Laissé pour mort après sa dernière évasion spectaculaire, l’ex-bagnard essaye de se faire oublier sous les traits d’un simple commerçant. Son passé le rattrape pourtant, et, après avoir été accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, il propose un marché au chef de la sûreté : il rejoint la police pour combattre la pègre, en échange de sa liberté. Malgré des résultats exceptionnels, il provoque l’hostilité de ses confrères policiers et la fureur de la pègre qui a mis sa tête à prix… »

[1ère diffusion de cet article sur "L'Estafette": 25 septembre 2018]

Vidocq

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 15 octobre, 2018 )

Une certitude !

Lisez4

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 14 octobre, 2018 )

En projet: une série-télé sur Joséphine et Napoléon…

Josephine

Plus d’informations: http://www.ozap.com/actu/-josephine-et-napoleon-berenice-bejo-heroine-d-une-serie-franco-britannique-de-france-televisions/568284

(Espérons qu’elle nous fera oublier la médiocrité affligeante du « Napoléon », diffusé à la télé française en 2002, avec Ch. Clavier et l’arrogante I. Rosselini !)

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 13 octobre, 2018 )

Quelques mots à propos de la Librairie des Deux Empires…

8648211520

Cette librairie, que j’avais créée en septembre 1994 a fonctionné jusqu’en 2003, année au cours de laquelle elle ferma ses portes. Puis l’appelation « Librairie des Deux Empires » devint un label d’édition, propriété de la société LCV Services. 

Spécialisée à l ‘origine exclusivement dans la vente d’ouvrages anciens sur le Premier et le Second Empires, la librairie diffusait chaque mois par voie postale un catalogue rassemblant ses acquisitions.

A partir de 1996, la Librairie des Deux Empires, s’est lancée dans la réédition de témoignages sur l’épopée napoléonienne. Une soixantaine de titres ont été ainsi édités. Le premier a été le récit du passage de la Bérézina par le comte Corbineau. Un des derniers fut  composé par les « Souvenirs » du colonel Trefcon.

Peut-être êtes-vous un de ses anciens clients, vous qui lisez ces lignes … 

CB 

 

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 11 octobre, 2018 )

Grand succès pour la reconstitution du procès du général Drouot ! (Nancy, 4 octobre 2018)

drouot-1

Communiqué de M. Thierry CHOFFAT, Président des Vosges Napoléoniennes: 

Notre reconstitution du procès du général DROUOT a été un véritable succès.  Merci à tous ceux qui y ont contribué, reconstitueurs de l’Obusier, personnels et magistrats de la Cour d’Appel, étudiants, Faculté de Droit….
Le spectacle a rassemblé plus de 300 personnes dans la salle d’assises et, faute de place et pour des questions de sécurité, nous avons été obligés d’en refuser entre 150 et 200. Le décor était splendide, de même que les uniformes. Les acteurs ont parfaitement joué leur rôle, appris et superbement déclamé leurs textes. Que tous soient remerciés.
Mes remerciements vont également au public venu nombreux.
Le procès a été filmé et nous espérons pouvoir le diffuser.
Nous avons reçu beaucoup de photos. Les médias ont relayé l’information. Ci-dessous, vous pourrez découvrir l’article de « L’Est Républicain » et qui synthétise notre manifestation.
Voici également quelques photos. D’autres circulent déjà sur les réseaux sociaux

https://www.dropbox.com/sh/qzjsynbvh3wol8x/AABOehM3pVjNjYf5D3ZZBM3va?dl=0

Certaines photographies sont déjà sur notre site internet:
Article Drouot EST Rep

 

Publié dans INFO,ON EN PARLE... par
Commentaires fermés
( 8 octobre, 2018 )

Quel est le nom de cette actrice qui joua le rôle de Joséphine dans le film « Austerlitz » (Abel Gance, 1960) ?

Réponse sur ce blog !

22386405891

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 7 octobre, 2018 )

Vidocq honoré par sa ville natale !

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 5 octobre, 2018 )

Question…

Deux militaires

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 30 septembre, 2018 )

Dans l’ombre de Napoléon…

8 MARS 2018

« Claude Le Roy est un de ces « grognards », ces soldats qui ont fait la gloire de Napoléon. Ses « Souvenirs » parus en 1914, étaient restés plutôt confidentiels. Ils bénéficient aujourd’hui d’une réédition soignée, présentée par Christophe Bourachot.

Le Roy était bourguignon, de milieu bourgeois. Ce terrien voulait naviguer. A quinze ans, il s’enrôla dans la marine royale et vit le monde. En 1789, il est à terre et reprend du service dans l’infanterie. On le voit à Valmy, à Fleurus puis à Austerlitz (où il est cité à l’ordre du jour), à Eylau (où il est fait prisonnier par les Russes). Libéré, il est de la campagne de Russie, entre dans Moscou, fait la retraite, traversa la Bérézina… Il survivra pour prendre sa retraite avec la croix de la Légion d’honneur et un ultime grade de colonel. Il meurt en 1851, à 84 ans.

Gloire, boue et sang.

Que valent ses « Souvenirs » ? Ecrits sur le tard, ils recomposent un parcours ordinaire, semblable à ceux de milliers d’autres. Il use de dialogues et de propos « à la Plutarque », mais il les donne avec sincérité, sans pathos. En fait, ils apportent de l’humanité dans cette vie militaire qui dura tout de même 34 ans ! Le Roy vit la guerre, à ras du sol, dans la boue et le sang. Il y a bien la gloire, le panache, mais aussi l’effroi, le « lâche soulagement » de sauver sa peau. On le lira donc en le plaçant auprès du sergent Bourgogne, du capitaine Coignet, plus connus. Il les vaut, une figure à la Vigny. »

 Jean-Joël BREGEON

(Revue « Histoire et Civilisations », Juillet/Août 2018)

Publié dans INFO,TEMOIGNAGES par
Commentaires fermés
( 30 septembre, 2018 )

Paris et son histoire à l’honneur…

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 26 septembre, 2018 )

Et ainsi disparaissent les tombes des Braves de la Grande-Armée…

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 23 septembre, 2018 )

Paru !

unnamed
« Dans la France de 1823, la situation intérieure est particulièrement tendue et un climat généralisé de suspicion limite l’initiative individuelle. A la Chambre des députés, l’intolérance est maximale et les injures courantes. C’est dans cette ambiance survoltée que le gouvernement, piégé par son refus d’autoriser le passage des armées étrangères, se voit contraint de lever un corps d’observation de 100 000 hommes pour venir au secours de Ferdinand VII, otage des constitutionnels. La décision passe mal dans une assemblée très remontée où l’on en vient même à l’expulsion manu militari de Jacques-Antoine Manuel, député libéral de la Vendée, le 3 mars. 
La situation est heureusement plus sereine sur le terrain où les troupes françaises, conduites par le duc d’Angoulême assisté de l’expérimenté général Armand Charles Guilleminot, réunissent anciens du premier Empire et nouvelles recrues. Dix ans après la défaite de Vitoria, les Français savourent leur revanche après une campagne rapide, tout étonnés que la population leur soit favorable (voir page 24). Trente ans plus tôt, en 1793, ce sont deux armées moins chanceuses qui se battent violemment autour de Cholet. Les troupes républicaines conduites par le général Kléber y affrontent l’Armée catholique et royale de Vendée dirigée par Maurice d’Elbée. Vainqueurs lors des premiers affrontements, les Vendéens finissent par être défaits lors d’une des batailles les plus sanglantes de la Révolution (voir page 14).
De la même manière, en 1800, sur la plaine de Marengo, le sort des armes a d’abord été défavorable aux Français jusqu’à ce que la victoire change de camp et que les troupes du général Bonaparte finissent par avoir raison des Autrichiens du Feldmarschall-Leutnant Michael von Melas (voir page 58). Longue et longtemps incertaine, la bataille de Wagram, les 5 et 6 juillet 1809, est elle aussi finalement remportée par les troupes de l’Empereur au prix de lourdes pertes. Parmi bien d’autres héros, le général Jacob-François Marulaz s’y signale par son exceptionnelle bravoure. Une toile commandée par le prestigieux hussard lui-même rappelle l’épisode (voir page 38).
Durant tous ces affrontements, hommes et régiments sont largement mis à contribution. Dans ce numéro, nous évoquons plus particulièrement une unité peu connue, la légion franche étrangère, un corps de patriotes hollandais exilés en France et favorables aux idées nouvelles qui voit le jour le 1er août 1792 (voir page 78). Nous nous arrêtons également sur les parcours hors du commun du général Lafayette, commandant-général de la garde nationale parisienne (voir page 48), et de Jean-Baptiste Gouvion (voir page 54), l’un de ses fidèles lieutenants. En s’appuyant sur les représentations de l’époque, Patrice Courcelle nous invite à découvrir les superbes tenues du maréchal Jean-Baptiste Bessières (voir page 74).
Pour terminer ce tour d’horizon, nous revenons enfin sur l’histoire de la baïonnette réglementaire française avec l’apparition de la première aiguille emblématique des guerres en dentelles, il y a précisément trois cents ans (voir page 70). Et, bien entendu, toutes les rubriques qui font la richesse de Traditions. »
——————–
Au sommaire de ce numéro:
Batailles
- Cholet, défaite vendéenne Bruno Griffon de Pleineville
– 1823, l’expédition française en Espagne Philippe Sadot
Livres anciens : La campagne des Pyrénées occidentales  Laurent Teitgen
Destins
– Le général Marulaz et le 8e hussard à Wagram Jean Noubel et Olivier Lapray
- Lafayette à la tête de la garde nationale parisienne Pierre-Baptiste Guillemot
- Jean-Baptiste Gouvion, un fidèle de Lafayette Arnaud de Gouvion Saint-Cyr
Blasons : Eugène de Beauharnais   Philippe Lamarque
Lieux de mémoire
– Montebello, Marengo : victoires chèrement acquises Jean-Jacques Prévost
Revue de détail
– La première baïonnette réglementaire française  Fabien Pacaud
Fonds de giberne : Bessières, la bravoure froide  Patrice Courcelle
Unités
– La légion franche étrangère Olivier Lapray
 

 

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 22 septembre, 2018 )

La campagne de Russie (1812)…

1812°

Tel est le thème du n°2 du « Bulletin de L’Estafette »,

paru le 31 août dernier.

Il est diffusé gracieusement.

Pour le recevoir, en faire la demande à : 

contact.lestafette@gmail.com

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
( 15 septembre, 2018 )

Une bonne nouvelle…

Lisez19

« - Vous êtes au courant ? Le « Bulletin de L’Estafette » vient de paraître ! »

Publié dans INFO,ON EN PARLE... par
Commentaires fermés
( 11 septembre, 2018 )

Une lecture à avoir avec soi en campagne…

56

Publié dans INFO par
Commentaires fermés
12345
Page Suivante »
|