• Accueil
  • > Recherche : congres chatillon 1814 razoumovski
( 28 février, 2020 )

A propos du Congrès de Châtillon (1814).

Napoléon à cheval.

C’est dans la petite ville de Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or) que se tint du 4 février au 17 mars 1814, la dernière réunion diplomatique avant l’abdication de Napoléon. La France est représentée par Caulaincourt, l’Autriche par le comte Stadion, la Prusse par le baron Humboldt, la Russie par le comte Razoumovski. Le Royaume-Uni a délégué les lords Aberdeen et Cathcart, ainsi que le général Charles Stewart. Lord Castlereagh, secrétaire d’État aux Affaires étrangères, et très hostile à la France est également présent. Les puissances alliées posent leurs conditions, exigeant que la France retrouve ses frontières de 1791 et veulent la mettre à l’écart de la réorganisation de l’Europe.  Napoléon refuse ces conditions. Les négociations sont suspendues le 9 février, avant de reprendre mais sans aucune issue positive.

C.B.

Publié dans HORS-SERIE par
Commentaires fermés
( 29 novembre, 2014 )

Le Congrès de Châtillon.

Meissonier 1814

C’est dans la petite ville de Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or) que se tint du 4 février au 17 mars 1814, la dernière réunion diplomatique avant l’abdication de Napoléon. La France est représentée par Caulaincourt, l’Autriche par le comte Stadion, la Prusse par le baron Humboldt, la Russie par le comte Razoumovski. Le Royaume-Uni a délégué les lords Aberdeen et Cathcart, ainsi que le général Charles Stewart. Lord Castlereagh, secrétaire d’État aux Affaires étrangères, et très hostile à la France est également présent. Les puissances alliées posent leurs conditions, exigeant que la France retrouve ses frontières de 1791 et veulent la mettre à l’écart de la réorganisation de l’Europe.  Napoléon refuse ces conditions. Les négociations sont suspendues le 9 février, avant de reprendre mais sans aucune issue positive.

C.B.

Publié dans TEMOIGNAGES par
Commentaires fermés
|